WILLIAM EK LEZOT

TEX SOURS:
Sonet Shakespeare: Shakespeare’s Sonnets; Kindle Etext
Jose Marti: Tex sours: POEM HUNTER
Khalil Gibran: Tex sours: The Prophet. Kindle ebook.
http://www.poemhunter.com/rabindranath-tagore/

SONET SHAKESPEARE

1

Normal ki zoli bizen fer zoli
Pou ki fler zoli zame li fane;
Fer matirite ki pe al fini
Kit bon souvenir kan li finn ale.
Me twa to’nn pas bag ar to personel;
To lizie fixe lor to prop tomem;
Olie donn zwisans, twa to fer lagel;
To nek fann pikan olie donn lakrem.
Twa ki bote rar, bizou sanparey,
Lalimier briyan ki anons botan,
To pe touf dime ar regar andey,
Telman ramase ki poul gagn ledan.
Mazinn lavenir, sanz move manier
Ki pe kas konte, nouri simitier.

2

Kan detrwa bren blan lor to kokorong
Anons banane ki pe kraz to kor,
Bote katalog seve ziska zong
Pou vinn laklos maf ki anons lamor.
Kan pou dimann twa kot to bote rar,
Kot zenes frengan ti pe fer fezer?
Lerla to konpran, soufrans dan regar,
Egoism finn ronz lespri ek leker.
Si to ti partaz bote to lavi,
Servi li pou kre lot zenerasion,
Zordi ti pou’ena enn zoli kopi
Ki donn garanti to kontiniasion.
Kan vie rant dan chal, nouvo pran so plas;
Kan glason rapas, douser so fer fas.

Continue reading “WILLIAM EK LEZOT”

JACQUES PRÉVERT AN MORISIEN

TEX SOURS: http://lapoesiequejaime.net/prevert.htm
BARBARA

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie, ravie, ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t’ai croisé rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
N’oublie pas
Un homme sous un porche s’abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante, ravie, épanouie
Et tu t’es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m’en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j’aime
Même si je ne les ai vu qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s’aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara
N’oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l’arsenal
Sur le bateau d’Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abîmé
C’est une pluie de deuil, terrible et désolée
Ce n’est même plus l’orage
De fer d’acier et de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l’eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin, très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

BARBARA

To rapel Barbara
Lapli la ti pe tonbe mem sa zour la
E twa ar enn sourir, to ti pe marse,
Erez, dan mangann, tranpe
Kouma kanar dan lapli
To rapel Barbara
Lapli ti pe tonbe mem dan Brest
E nou ti krwaze dan lari Siam
Ayo to zoli sourir
Ti fer mwa sourir
To rapel Barbara
Pourtan mo pa ti konn twa
Pourtan to pa ti konn mwa
To rapel
Rapel sa zour la
Pa bliye
Enn tilom ti pe kasiet lapli
Li ti kriye to nom
Barbara
To ti galoupe, al ver li dan lapli,
Tranpe, dan mangann, erez
To ti sot dan so lebra
To rapel Barbara
To pa mayn mo apel twa twa
Mo servi twa kan mo kontan kikenn
Mem si nou finn zwenn enn sel fwa
Mo servi twa pou tou dimoun ki konn lamour
Mem si mo pa konn zot
Rapel Barbara
Pa bliye
Bon lapli ki aroz boner
Lor to figir bonere
Lor lavil bonere
Lapli lor lamer
Lor santie bato
Lor bato ilwa
Ayo Barbara
Gaspiyaz lager gaspiyaz
Kot to ete zordi
Dan lapli metal
dife lasie disan
Tilom ki ti ser twa dan so lebra
Ar lamour
Kot li mor disparet ankor vivan
Ayo Barbara
Lapli pe tonbe mem dan Brest
Parey kouma sa zour la
Me pa parey dega partou
Lapli larm tris ek trazik
Mempa loraz
Metal lasie disan
Zis bann niaz
Ki mor kouma lisien
Lisien ki disparet
Dan kanal lavil
Al pouri pli lwen
Lwen-lwen depi Brest
Ki finn vinn nahi.

Continue reading “JACQUES PRÉVERT AN MORISIEN”