YER, ZORDI, DIME

YER, ZORDI, DIME

Kan mo ti pe grandi dan sime lapousier Goodlands, pa ti ena rajo ousa televizion. Bann zanfan mo laz, nou ti pratik bann zwe kouma boul-kaskot, lamok-delivre, sapsiway, kouk-kasiet ousa aring-bouring. Nou ti konn koz Madam-Sere; nou ti konn boukou zedmo (devinet) ki aster nou apel sirandann; nou ti servi nou limanizasion pou envant nouvo zedmo. Malgre lavi pa ti fasil, nou ti ere. Mo Tata (granper an Telugu) Iranah ti rakont nou zistwar Tizan ek Bonom Loulou; mo tantinn, Appa Vidya, ti giji-giji nou lespri ar bann ansien ek nouvo zedmo; mo mama, Gouna, ti montre nou sante Tifrer.

Pli tar an 1966 ler mo ti koumans fer resers lor mo lang maternel, dan libreri santral Liniversite Edinburgh (Old Quad), mo ti dekouver enn trezor: bann zistwar ek sirandann Charles Baissac. Enn sel kou yer ek zordi ti zwenn.

An 1967, mo ti al get Dr Philippe Forget, redakter-ansef l’Express pou explik li mo proze. Li ti desid pou ouver bann kolonn so lagazet pou enn deba lor Morisien. Ti ena boukou lopozision isterik me travay la ti pe avanse dousma-dousma. Pli tar Daniel Koenig ek Yvan Martial ki ti pe diriz l’Express ti donn mwa enn gran koudme. Grasa soutien sa trwa entelektiel la dan peryod dife ek pikan raket, nou finn reysi sem lagren. Zordi pie la finn vinn gran ek for e li pe raport boukou fler ek fri. Ena plizier milie poem, plizier santenn skech ek pies teat, plizier dizenn tizistwar, novela ek roman dan nou lang nasional.
Me pa kapav bliye yer kan kiltir oral ti permet nou lang devlope. Zordi grasa linisiativ Philippe Forget Jr (Pipo) sirandann ansien ek nouvo pe fleri e Sentinelle pe ofer nou enn bouke.

Lang Morisien finn rant dan lekol, dan legliz, dan liv, dan teat, dan liniversite. Li pe donn nou enn koudme pou konstrir enn nasion larkansiel.

Nou bizen met sime kler,
Nou bizen konstrir bann pon
Pous par pous ziska lasours.
Mem si nou nou pa gagn sans,
Nou zanfan va profite.
Lapousier pou vinn lalimier.
Lasours la li ankor lwen,
Bien-bien fre, bien-bien kler,
Lasours kot nou tou pou al bwar.

Dev Virahsawmy
06.02.2018

POLITIQUE LINGUISTIQUE PROGRESSISTE POUR LES ÎLES CRÉOLES

POUR UNE POLITIQUE LINGUISTIQUE PROGRESSISTE POUR

LES ÎLES CRÉOLES DU SUD OUEST DE L’OCÉAN INDIEN

©DEV VIRAHSAWMY FOUNDATION – The Management Company of the Foundation is OCORIAN, 6th Floor, Tower A, 1 Cybercity, Ebène, Mauritius.

Par île créole (Megan Vaughan, Creating The Creole Island, Slavery in Eighteenth-Century Mauritius, Duke University Press) nous voulons dire une île sans population autochtone qui au fil des siècles est peuplée par de differente vague d’immigrants venus de regions differentes et ces immigrants transforment l’environnement.
Prenons le cas de Maurice. Les hollandais importent des esclaves, abattent les arbres d’ébène pour son bois, introduisent la canne à sucre, les cerfs et des rats qui deciment la population de dodo. Les français développent la culture de la canne à l’aide d’esclaves africains; avec l’abolition de l’esclavage, les anglais importent des travailleurs indiens etc.
Les îles créoles du sud ouest de l’ocean indien sont Rodrigues, Maurice, la Reunion et les Seychelles.

REALITE LINGUISTIQUE

Dans toutes ces îles il y a des langues créoles à base lexicale française – le rodriguais, le mauricien, le reunionnais et le seychellois. A l’exception de la Reunion, toutes ces îles ont l’anglais, une autre langue créole, comme langue officielle. Le français est tres présent dans ces iles. Ceci nous convainc qu’un trilinguisme langue nationale/anglais/français dynamique est dans le domaine du possible dans ces îles créoles si la volonté politique existe.

MAURICE ET RODRIGUES

A Rodrigues le rodriguais est la première langue de la quasi-totalité de la population et l’anglais, le médium d’enseignement, est obligatoire à l’ecole et dans l’administration publique. Le francais est une langue etrangère que les enfants apprennent à l’ecole. A Maurice le mauricien est la première langue de 90% de la population; les 10% parlent le mauricien comme deuxieme langue; 3.8% parlent le français comme première langue et 5% parlent le bhojpuri comme première langue.
Parceque les gens sont réfractaires quant à l’utilisation du mauricien ou du rodriguais comme médium d’enseignement malgré le fait que la littératie laisse beaucoup à désirer, je pense qu’il serait plus sage d’introduire une nouvelle matière que j’ai baptisé ‘Bilingual Literacy’ (Dev Virahsawmy, Training Manual In Bilingual Literacy, Boukie Banane) . Le but est d’enseigner la lecture et l’écriture en anglais et en mauricien/en anglais et en rodriguais en même temps. Ceci est tout à fait possible car au niveau de la syntaxe les affinités peuvent faciliter le transfert des competences d’une langue à une autre. Ceçi demande bien sûr une flexibilité pédagogique – méthode directe et grammaire-traduction.
Quant à l’enseignement du français, une nouvelle approche est indispensable.

Continue reading “POLITIQUE LINGUISTIQUE PROGRESSISTE POUR LES ÎLES CRÉOLES”